CLOV : un projet stratégique made in Angola

Type d’exploitation : offshore profond
Opérateur : Total (40 %)
Partenaires : Statoil, Esso, BP
Date de démarrage : juin 2014

505 
millions de barils : réserves estimées en hydrocarbures produites par CLOV sur 20 ans
millions de barils : réserves estimées en hydrocarbures produites par CLOV sur 20 ans
CLOV au large de l’Angola CLOV au large de l’Angola

Mis en production en juin 2014 au large de l’Angola, le projet CLOV regroupe quatre champs pétroliers : Cravo, Lirio, Orquidea et Violeta. Ses réserves atteignent 505 millions de barils ! C’est le 4e pôle développé par Total en offshore profond sur le bloc 17.

CLOV, un savoir-faire maîtrisé

CLOV, c’est avant tout un projet emblématique de l’expertise de Total en offshore profond. Il relie 34 puits sous-marins installés entre 1 100 et 1 400 mètres de profondeur d’eau reliés à une unité flottante de production, de stockage et de déchargement (FPSO, Floating Production, Storage and Offloading). C’est dans ces conditions difficiles que deux types d’huile ‒ l’une plus visqueuse que l’autre ‒ sont extraites simultanément. Grande comme trois terrains de football, l’unité flottante est capable de stocker 1,8 million de barils de pétrole.

CLOV, c’est aussi un projet international dont les équipements ont été fabriqués en Corée du Sud, Chine, Singapour, Écosse, Norvège, Pays-Bas, États-Unis, France et Angola. Au pic de l’activité, le projet a mobilisé plusieurs milliers de personnes, tant chez Total que chez les sous-traitants de plus de 25 nationalités.

CLOV a démarré sa production de pétrole en juin 2014, conformément au calendrier initial, avant d’atteindre son plateau de production dès septembre 2014.

 

Un projet angolais avant tout

CLOV se caractérise par son ancrage local. 10 millions d’heures de travail ont été réalisé en Angola, soit 3 fois plus que le projet précédent. De jeunes Angolais ont été formés par Total pour devenir opérateurs sur les FPSOs du bloc 17. Par ailleurs, des travaux d’agrandissement pérennes ont été réalisés pour CLOV, comme sur le chantier de Paenal qui, depuis, a déjà accueilli d’autres projets de grande ampleur. Des habitants de la région ont également été embauchés et formés pour répondre aux besoins de CLOV.

mouillerat.png

Très tôt dans la conception du projet, nous nous sommes donné les moyens de faire de CLOV un vecteur de croissance pour le pays. Car pour nous, il était impératif que ce projet soit à la fois une réussite pour Total et pour l’Angola.

Geneviève Mouillerat
directeur du projet CLOV jusqu’à son démarrage, en juin 2014
Le projet CLOV en 3D