Notre différence : s’engager pour un développement partagé et durable

Un développement partagé et durable Un développement partagé et durable

Chez Total, nous savons que, pour accomplir de grandes choses, il faut unir toutes les forces. Pour produire l’énergie dont le monde a besoin, nous nous assurons du soutien de nos partenaires et de l’adhésion des populations locales. C’est la raison pour laquelle nous nouons des relations de confiance avec toutes nos parties prenantes et intégrons dans la conduite de nos projets les principes d’un développement économique et humain durable.

Partenariat et dialogue cœur de toutes nos activités

Partout où nous opérons, nous cherchons à nouer des relations solides et de long terme avec une multitude d’intervenants : les États hôtes bien sûr, mais aussi la société civile, les compagnies pétrolières nationales et internationales, les sous-traitants…

Chez Total, nous avons conscience que notre activité s’inscrit dans un territoire. De plus en plus, nous soutenons une logique de in-country value, qui nous permet de mieux appréhender notre contribution réelle et durable au développement local dans les pays hôtes, et ce dès la conception des projets.

Ces relations durables reposent également sur le dialogue avec les parties prenantes locales (riverains, associations, autorités régionales...). Nos activités peuvent avoir des impacts variables et susciter des attentes différentes. Un projet d’exploitation, par exemple, ne modifie pas de la même manière les équilibres locaux dans une région dotée ou non de culture pétrolière. Notre aptitude à cerner ces attentes et à dialoguer conditionne notre intégration locale. 

Participer au développement économique des États hôtes

Favoriser le développement économique des États hôtes et dynamiser le tissu industriel local : nous intégrons pleinement ces principes à la conduite de nos opérations au quotidien. Et nous les concrétisons de plusieurs façons : en accompagnant les PME du pays, en soutenant la sous-traitance locale, en contribuant à revitaliser les bassins d’emploi, en menant des opérations de microfinance…

Participer au développement économique des pays hôtes, c’est aussi y contribuer sur le plan fiscal. Sur ce point, notre position est celle de la plus grande transparence. Nous avons adhéré à l'Initiative sur la Transparence des Industries Extractives (ITIE) dès son lancement en 2002 et siégeons à son Conseil d’administration. À ce titre, nous publions régulièrement des fiches détaillant nos activités d'exploration-production et le montant des impôts payés dans les États hôtes.

Moho Nord : au Congo, une aventure industrielle et humaine

Moho Nord est un projet d’exploration-production de pétrole lancé au large des côtes congolaises en mars 2013.

C’est aussi une aventure humaine formidable au cours de laquelle nous développons d’étroites synergies avec le tissu industriel local. Grâce au programme Betosala (« travaillons ensemble » en langue munukutuba), nous accompagnons des entrepreneurs congolais pour les aider notamment à pérenniser et diversifier leurs activités.

Nous contribuons au développement humain des États hôtes

Pour nous, il est essentiel de préparer l’avenir de notre industrie dans un pays en contribuant au développement des talents et des compétences localement. C’est pourquoi nous nous impliquons dans la formation à travers des programmes d'alphabétisation, le financement de bourses d'enseignement, l’aide à la création de centres spécialisés de formation, le soutien au système éducatif de certains pays.

Nous favorisons en outre le transfert de compétences et de connaissances : nous soutenons par exemple des entreprises proches de nos implantations, souhaitant renforcer leurs savoir-faire et les aider à se rapprocher des standards internationaux en matière de qualité, sécurité, délais, prix, etc.

Aux Émirats arabes unis, nous formons les techniciens de demain

S'engager pour une meilleure énergie, c'est aussi participer à la formation et à l'emploi des jeunes au sein des pays producteurs. Aux Émirats arabes unis, la Total Abu Al Bukhoosh (Total ABK) Academy forme les techniciens pétroliers et gaziers de demain. Après un cursus de deux ans et demi dispensé par des professionnels de notre Groupe, une carrière dans l’industrie pétrolière et gazière les attend. Des dizaines de diplômés sont d’ores et déjà en activité.

Au menu du programme de formation d’ABK : renforcement des compétences en mathématiques, en physique, en chimie et en anglais, ainsi qu’un coaching en leadership et travail d’équipe. Sans oublier la formation à la sécurité au poste de travail. La seconde partie du cursus est essentiellement consacrée au terrain : pendant 18 mois, les apprentis alternent expériences offshore, travaux académiques et périodes de congés. Une formation reconnue dans l’ensemble du pays.

ABK: developing local education
  • abk3.png
    ABK, développer l’éducation locale
  • abk2.jpg
    ABK, développer l’éducation locale
  • abk1.jpg
    ABK, développer l’éducation locale
Next Prev