Patrick Pouyanné explique la présence de Total au FII de Riyad (Arabie Saoudite)

22/10/2018

Je tiens tout d’abord à préciser que je comprends et je partage l’émotion suscitée par le drame de la disparition de Monsieur Khashoggi sur laquelle toute la lumière devra être faite.

Le Président de la République française vient de déclarer que « dans les circonstances actuelles », les autorités françaises avaient décidé « de surseoir à certaines visites politiques », tout en ajoutant : « Il y a des visites qui se poursuivent, qui sont celles de décideurs privés du monde des affaires ». 

Certains chefs d’entreprise ont malgré tout estimé que les circonstances ne permettaient pas de se rendre à Riyad. Je respecte leur choix.

Total n’a jamais été favorable aux mesures de sanctions et d’isolement, par exemple contre la Russie, l’Iran ou le Qatar, ni aux mesures de boycott. C’est la position que j’ai exprimée à plusieurs reprises et qui a été appliquée de manière constante : le Groupe a toujours considéré préférable de maintenir avec ses pays partenaires un dialogue franc et exigeant, dans lequel nous rappelons nos valeurs. 

Une compagnie comme Total est là pour construire des ponts économiques et commerciaux. Elle le fait en s’assurant du respect de son code de conduite, un outil essentiel qui nous permet de promouvoir nos valeurs, auprès de tous nos partenaires, partout dans le monde. Le Respect de l’Autre, valeur du Groupe, et les droits de l’Homme, sont au cœur de ce code.

Les politiques de boycott et de retrait de l’investissement ne font que pénaliser les populations. Par leur présence, les entreprises occidentales ont un rôle important à jouer en la matière. Je suis intimement persuadé que la politique de la « chaise vide » ne fait pas avancer les choses, notamment quand il s’agit du respect des droits de l’Homme.

J’ai été invité à ces travaux par Khaled al-Faleh, le ministre saoudien de l’énergie, un homme de qualité, pour parler d’énergie. J’ai pris cet engagement vis-à-vis de ce ministre, que je connais depuis des années, et souhaite donc le respecter. 

De plus, le groupe Total est partenaire depuis 40 ans de Saudi Aramco et nous avons récemment annoncé avec Aramco un projet conjoint d’investissement majeur dans le domaine de la pétrochimie dans le Royaume d’Arabie Saoudite. C’est donc aussi à ce titre, par fidélité pour les engagements pris, par respect pour les dirigeants de cette entreprise que j’estime, par respect pour notre longue histoire commune, que je participerai à ce Forum.