Découverte de Ballymore dans le Golfe du Mexique - 3 questions à Bruno Courme

31/01/2018
Total a annoncé le 31 janvier une découverte dans les eaux profondes du Golfe du Mexique, dans la zone de prospection de Ballymore. Bruno Courme, directeur Exploration, Amériques, nous explique l’intérêt de cette découverte et détaille les enjeux de l’exploration dans la zone Amériques.
 

Pouvez-vous nous parler de cette découverte de Ballymore ?

Bruno Courme / Le puits de Ballymore, opéré par Chevron et dans lequel nous avons une participation de 40 %, a été foré à une profondeur totale de 8 898 mètres. Nous avons rencontré un peu plus de 200 mètres nets d’un réservoir à huile de très bonne qualité. Cette découverte nous permet d’entrer dans la thématique du Norphlet, située dans la partie orientale du Golfe du Mexique (GoM), connue surtout jusqu’ici pour la découverte d’Appomatox. Les opérations ne sont pas terminées : nous sommes en train de forer un puits « side-track », pour mieux apprécier les enjeux de la découverte, qui pourraient être supérieurs à ce que nous connaissons pour l’instant dans le GoM. Et nous avons au programme cette année un puits d’Exploration sur un autre prospect du Norphlet situe à proximité de Ballymore.
 

Plus largement, quelles sont nos positions dans le Golfe du Mexique américain ?

B. C. / Nous avons aujourd’hui une participation dans deux champs en production : 17 % dans Tahiti opéré par Chevron et 33,33 % dans Chinook opéré par Petrobras. Grâce à l’acquisition de Maersk Oil, nous détiendrons bientôt 25 % dans le champ de Jack, également en production, opéré par Chevron. Nous sommes aussi présents dans deux découvertes majeures de ces dernières années, North Platte, opérée par Cobalt, à hauteur de 40 % et Anchor pour 12,5 %, opérée par Chevron, dans laquelle nous sommes rentrés très récemment. En matière d’exploration, nous détenons des participations dans plus de 160 permis. Nous cherchons maintenant à diversifier nos partenaires, à nous faire opérer par les plus compétents et à devenir opérateurs nous-mêmes. Ce devrait être le cas en 2019, nous y travaillons conjointement avec les équipes de TEP USA.
 

Au-delà du Golfe du Mexique, quel est le potentiel de la zone Amériques ?

B. C. / En matière d’exploration, nous avons défini au périmètre des Amériques des zones prioritaires, où nous essayons de concentrer notre activité. Le terrain de jeu est vaste et l’enjeu est d’allouer nos ressources efficacement pour ne pas nous disperser. L’organisation centrée sur le Hub d’Exploration à Houston nous y aide. Avec Ballymore, nous avons montré que le Groupe peut compter sur son exploration.
 
 
Total dans le Golfe du Mexique Américain