CCUS : Total et ses partenaires lancent un simulateur dédié au stockage du CO2

26/11/2020

Total vient d’annoncer avec ses partenaires la première version d’un simulateur haute-performance dédié au stockage géologique à grande échelle du CO2.  Un outil qui positionne Total aux avant-postes de la recherche sur le CCUS (Carbone Capture, Utilization & Storage). Rencontre avec Philippe Cordier, responsable du programme Calcul scientifique & Intelligence artificielle chez Total, qui nous démontre comment les programmes numériques de la R&D du Groupe permettent d’accélérer dans sa transition énergétique et sa transformation.

Prédire le comportement du CO2 et de son environnement lors du stockage géologique avec précision et sur le long terme ? Tel est l’objectif du simulateur nouvelle génération dont Total a annoncé le lancement. Développé grâce à des technologies de pointe dans les domaines du calcul haute performance et des mathématiques appliquées, ce simulateur, appelé GEOSX, vise à améliorer la gestion et la sécurité du stockage géologique à grande échelle. Disponible en open source, c’est-à-dire en libre accès, il a pour ambition d’accompagner l’ensemble de l’industrie dans le développement des technologies de captage, d’utilisation et de stockage du carbone (CCUS), indispensables pour atteindre les objectifs de neutralité carbone à l’échelle mondiale.

Le projet de recherche MAELSTROM en bref

GEOSX est le premier résultat majeur du projet de recherche FC-MAELSTROM lancé en 2018 pour cinq ans par Total, l’Ecole des Sciences de la Terre, de l’Energie et de l’Environnement de l’Université de Stanford et le Laboratoire National Lawrence Livermore du Département de l’Energie américain. Il est porté par une équipe localisée en Californie et associe plusieurs dizaines de chercheurs, issus de l’industrie, des mondes académique et institutionnel. Il s’appuie sur les expertises reconnues et historiques de chacun des trois partenaires en matière de simulation des réservoirs, de géomécanique et de calcul haute performance.

Philippe Cordier
Les technologies numériques représentent un formidable accélérateur pour la recherche et l’innovation. L’explosion des capacités de calcul et de la quantité de données de nos métiers conduit à une généralisation des technologies digitales. Simulation, sciences des données et intelligence artificielle sont autant de technologies explorées par nos chercheurs. Utilisées conjointement, elles augmentent considérablement les capacités prédictives. Total a une expertise historique dans ces domaines, pour les besoins des géosciences. Appliquées dorénavant à tous les domaines de l’entreprise, en particulier les nouveaux métiers de la neutralité carbone, ces technologies sont de véritables accélérateurs de projets.
Philippe Cordier, responsable du programme Calcul scientifique & Intelligence artificielle au sein de la branche Recherche & Développement de Total