Transition énergétique : Total transforme sa raffinerie de Grandpuits en une plateforme zéro pétrole de biocarburants et bioplastiques grâce à un investissement de plus de 500 millions €

24/09/2020

Actualités

Paris, le 24 septembre 2020 – Dans le cadre de sa stratégie visant la neutralité carbone, Total prévoit de transformer sa raffinerie de Grandpuits (Seine-et-Marne) en une plateforme zéro pétrole. A horizon 2024, grâce à un investissement de plus de 500 millions €, la plateforme s’articulera autour de quatre nouvelles activités industrielles : 

  • la production de biocarburants majoritairement destinés au secteur aérien,
  • la production de bioplastiques,
  • le recyclage de plastiques,
  • l’exploitation de deux centrales solaires photovoltaïques.

Parallèlement, le raffinage du pétrole brut s’arrêtera au premier trimestre 2021 et le stockage de produits pétroliers fin 2023, sans aucune incidence sur le bon fonctionnement des stations-service et des aéroports de la région Ile-de-France qui seront approvisionnés par les raffineries de Donges, en cours de modernisation grâce à un investissement de 450 millions d’euros et de celle de Normandie.

Cette décision d’arrêter l’activité de raffinage fait suite à l’audit mené pendant plusieurs mois sur le pipeline d’Ile-de-France (PLIF), qui relie sur 260 km Grandpuits au port maritime du Havre et permet l’approvisionnement en brut de la raffinerie. 

En effet, en 2019, la raffinerie de Grandpuits avait dû s’arrêter pendant plus de cinq mois à la suite d’une fuite apparue sur le PLIF. Cet incident faisait suite à une première fuite survenue en 2014 en Seine-Maritime. Afin d’assurer la sécurité de fonctionnement du PLIF et en accord avec les autorités de l’Etat, la pression maximale d’utilisation du PLIF a été réduite conduisant la raffinerie à ne fonctionner qu’à 70% de sa capacité et menaçant ainsi sa pérennité économique. 

De cet audit, il ressort que le remplacement du PLIF est la seule solution pour revenir à un fonctionnement normal de la raffinerie, mais nécessiterait un investissement de près de 600 millions €. Pour cette raison, compte tenu des orientations en termes de transition énergétique retenues par la France à horizon 2040, Total fait le choix d’arrêter le raffinage de pétrole et d’engager une transformation industrielle du site grâce à un programme d’investissement majeur.

« Avec la reconversion industrielle de la raffinerie de Grandpuits en une plateforme zéro pétrole tournée vers des énergies d’avenir dans le domaine de la biomasse et de l’économie circulaire, Total démontre son engagement dans la transition énergétique et réaffirme l’ambition du Groupe d’atteindre la neutralité carbone en Europe d’ici 2050. Grandpuits restera un site industriel majeur qui s’appuiera sur le savoir-faire et la compétence de ses équipes, et dans lequel nos entreprises partenaires auront également toute leur place. » a déclaré Bernard Pinatel, Directeur général de la branche Raffinage-Chimie de Total.

Un redéploiement industriel responsable sans aucun licenciement

Total conduira ce redéploiement industriel sans aucun licenciement, grâce à des départs en retraite anticipés et des mobilités internes vers d’autres sites du Groupe, en fournissant à chaque collaborateur une solution adaptée à sa situation.

Sur les 400 postes que compte aujourd’hui la plateforme de Grandpuits et le dépôt associé de Gargenville (Yvelines) 250 postes seront maintenus. En outre,15 emplois supplémentaires seront créés sur le site de Grandpuits dans une unité d’emballage en aval de l’unité de bioplastiques.

Les chantiers générés par cet investissement industriel de plus de 500 millions € permettront également de créer jusqu’à 1000 emplois pendant les 3 années de construction des nouvelles unités.

En outre, Total a réalisé une cartographie précise des entreprises partenaires intervenant sur la plateforme qui représentent l’équivalent de 300 emplois à temps plein. Le Groupe s’engage à accompagner chaque entreprise concernée par l’évolution du site. Dans sa nouvelle configuration, la plateforme de Grandpuits continuera à faire appel en priorité à ses entreprises partenaires, représentant l’équivalent de 200 emplois à temps plein. 

Total respectera bien entendu l’ensemble de ses engagements contractuels vis-à-vis de ses clients.

Total et la Région Ile de France envisagent de mener une action en faveur de l’accueil d’autres industries sur le foncier qui sera rendu disponible sur le site de Grandpuits et dans les zones d’activités proches des sites de Grandpuits et Gargenville. 


Trois projets industriels innovants pour des investissements de plus de 500 millions €

L’usine de Grandpuits deviendra une plateforme modèle en France grâce à la création de trois nouvelles unités industrielles :

•    Une usine de biocarburants : Total construira une unité de biocarburants majoritairement destinés au secteur aérien contribuant ainsi à la feuille de route française pour le déploiement des biocarburant aériens durables qui fixe un objectif d’incorporation de biocarburants de 2 % à horizon 2025 et de 5 % à horizon 2030.  

D’une capacité de traitement de 400 000 tonnes/an, cette nouvelle usine dont la mise en service est prévue en 2024 pourra produire :

  • 170 000 tonnes/an de biocarburants aérien durable 
  • 120 000 tonnes/an de biocarburants routiers
  • 50 000 tonnes/an de bionaphta utilisé pour produire des bioplastiques.

Elle sera alimentée majoritairement par des graisses animales en provenance d’Europe et des huiles de cuisson usagées qui seront complétées par des huiles végétales de type colza, à l’exception de l’huile de palme. Total privilégiera l’approvisionnement local.

Les biocarburants qui offrent une réduction d’au moins 50 % des émissions de CO2 par rapport à leur équivalent fossile constituent un des axes de la stratégie de Total pour relever le défi de la neutralité carbone.

•    Une usine de bioplastiques : Total Corbion PLA, coentreprise détenue à parts égales entre Total et Corbion, construira la 1ère usine européenne de PLA.

Le PLA est un bioplastique fabriqué à partir de sucre et non pas de pétrole, biodégradable et recyclable, dont le marché connaît une croissance soutenue de près de 15 % par an. Il répond à une demande en forte croissance, en particulier dans les marchés des films, des conditionnements rigides et dans de nombreuses applications industrielles.

Partenaires depuis 2017 via la joint-venture 50/50 Total Corbion PLA, Total et Corbion ont démarré avec succès leur première usine de PLA en Thaïlande en 2018 et ont décidé d’investir dans une nouvelle unité en Europe. D’une capacité de production de 100 000 tonnes/an, cette deuxième unité, dont la mise en service est prévue en 2024, permettra à Total Corbion PLA de devenir le premier producteur mondial de PLA.

•    Une usine de recyclage des plastiques : Total construira la 1ère usine de recyclage chimique en France avec Plastic Energy (Total 60 %, Plastic Energy 40 %).

Basée sur une technologie de recyclage innovante, cette unité pourra transformer des déchets plastiques par un procédé de pyrolyse qui consiste à faire fondre les plastiques pour obtenir un liquide appelé « Tacoil ». Ce « Tacoil » servira ensuite de matière première à la fabrication de polymères présentant des qualités identiques à celles des polymères vierges. Ils seront notamment compatibles avec l’usage alimentaire, un critère majeur pour les acteurs de l’emballage agroalimentaire. 

D’une capacité de traitement de 15 000 tonnes/an de déchets plastiques, sa mise en service est prévue en 2023 et contribuera à atteindre l’objectif que s’est fixé Total de produire 30 % de polymères à partir de matières recyclées d’ici 2030.

•    Par ailleurs, Total construira deux centrales photovoltaïques l’une d’une capacité de 28 MWc (sur le site de Grandpuits) et l’autre de 24 MWc (sur celui de Gargenville), qui contribueront à l’ambition de Total de fournir de l’électricité verte à l’ensemble de ses sites industriels en Europe.
 
Elles seront construites et opérées par Total Quadran, filiale à 100 % dédiée au développement et à la production d’énergie renouvelable en France. 

Le projet est soumis au processus légal d’information-consultation des instances représentatives du personnel du Groupe. Total a la volonté de poursuivre un dialogue de qualité avec les organisations représentatives du personnel, avec lesquelles la concertation sera engagée à partir de fin septembre.

* * * * *

À propos de Total

Total est un groupe multi-énergies, qui produit et commercialise des carburants, du gaz naturel et de l’électricité bas carbone. Nos 100 000 collaborateurs s'engagent pour une énergie meilleure, plus abordable, plus sûre, plus propre et accessible au plus grand nombre. Présent dans plus de 130 pays, notre ambition est de devenir la major de l’énergie responsable.

* * * * *

Contacts Total


Avertissement

Ce communiqué de presse est publié uniquement à des fins d’information et aucune conséquence juridique ne saurait en découler. Les entités dans lesquelles TOTAL SE. détient directement ou indirectement une participation sont des personnes morales distinctes et autonomes. TOTAL SE. ne saurait voir sa responsabilité engagée du fait des actes ou omissions émanant desdites sociétés. Les termes « Total », « Groupe Total » et « Groupe » qui figurent dans ce document sont génériques et utilisés uniquement à des fins de convenance. De même, les termes « nous », « nos », « notre » peuvent également être utilisés pour faire référence aux filiales ou à leurs collaborateurs. Ce document peut contenir des informations et déclarations prospectives qui sont fondées sur des données et hypothèses économiques formulées dans un contexte économique, concurrentiel et réglementaire donné. Elles peuvent s’avérer inexactes dans le futur et sont dépendantes de facteurs de risques. Ni TOTAL SE. ni aucune de ses filiales ne prennent l’engagement ou la responsabilité vis-à-vis des investisseurs ou toute autre partie prenante de mettre à jour ou de réviser, en particulier en raison d’informations nouvelles ou événements futurs, tout ou partie des déclarations, informations prospectives, tendances ou objectifs contenus dans ce document.

Nous contacter