Angola : Total inaugure le projet Kaombo et réaffirme son engagement dans le pays par de nouveaux investissements

10/11/2018

Communiqué de presse

Meeting Patrick Pouyanné ang Angolan President Joao Lourenço - Kaombo


Paris, 10 novembre 2018 – Le Ministre d’Etat du Développement Economique et Social angolais, Manuel Nunes Junior, le Président-Directeur général de Total, Patrick Pouyanné, et le Président du Conseil d’Administration de Sonangol, Carlos Saturnino ont inauguré aujourd’hui le projet Kaombo, mis en production en juillet dernier et situé en eaux profondes sur le bloc 32, à 260 kilomètres des côtes de Luanda.

À cette occasion, Total a également annoncé la poursuite de son programme de développements dans le pays après le lancement du projet Zinia 2 en mai dernier. Le Groupe, aux côtés de ses partenaires, a notamment pris deux décisions d’investissement sur le bloc 17, situé en offshore profond à 150 kilomètres au large de l’Angola, portant sur le développement de champs satellites à raccorder aux infrastructures existantes qui apporteront rapidement de la production additionnelle :

  • Le projet CLOV phase 2, qui nécessite le forage de 7 puits complémentaires, et dont le démarrage est prévu en 2020 avec un plateau de production de 40 000 barils de pétrole par jour (bpj). 
     
  • Le projet Dalia phase 3, qui nécessite le forage de 6 puits complémentaires et dont le démarrage est prévu en 2021 avec un plateau de production de 30 000 bpj. 

Zinia 2, CLOV 2 et Dalia 3 permettront de développer près de 150 millions de barils de ressources additionnelles, de maintenir le plateau de production du bloc 17 au-dessus de 400 000 barils de pétrole par jour jusqu’en 2023 et de prolonger la rentabilité de ce bloc prolifique sur lequel 2,6 milliards de barils ont déjà été produits. 

« En tant que premier partenaire pétrolier d’Angola, Total est fier de pouvoir inaugurer un projet phare de l’offshore profond tel que Kaombo, dont la mise en service en juillet dernier a marqué une nouvelle étape de notre histoire dans ce pays, » a déclaré Patrick Pouyanné, Président-Directeur général de Total. « A cette occasion, je tiens à saluer l’impulsion donnée par le Président angolais, João Lourenço, et les efforts conjoints des autorités, de Sonangol et de l’industrie pour faire évoluer le cadre contractuel nécessaire à la relance de nouveaux projets. Total démontre, par les nouveaux investissements annoncés aujourd’hui, qu’il continue de s’engager en Angola et dans le développement des ressources pétrolières et gazières du pays. »

Carte Kaombo

 


À propos du projet Kaombo

Situé à 260 kilomètres des côtes de Luanda sur le bloc 32, à près de 2 000 mètres de profondeur d’eau, Kaombo est le plus grand projet en eaux profondes d’Angola récemment construit. 

La première unité flottante de production et de stockage (FPSO), Kaombo Norte, a été mise en service en juillet 2018, avec une capacité de production de 115 000 bpj. Le démarrage du second FPSO de même capacité, Kaombo Sul, est attendu l’année prochaine. La production globale atteindra 230 000 bpj au plateau et le gaz associé sera exporté vers l’usine d’Angola LNG. 

Construits à partir de navires pétroliers convertis (Very Large Crude Carriers), les deux FPSO seront connectés à 59 puits via l’un des plus grands réseaux sous-marins au monde et permettront de développer les ressources de six champs différents (Gengibre, Gindungo, Caril, Canela, Mostarda et Louro) répartis sur 800 kilomètres carrés dans les parties centrale et sud du permis.

Total est opérateur du bloc 32 dans lequel il détient une participation de 30%, aux côtés de Sonangol P&P (30%), Sonangol Sinopec International 32 Limited (20%), Esso Exploration & Production Angola (Overseas) Limited (15%) et Galp Energia Overseas Block 32 B.V. (5%). 

Total en Angola

Présent en Angola depuis 1953, Total est le premier opérateur pétrolier du pays. En 2017, la production du Groupe s’est établie à 229 000 barils équivalent pétrole par jour. Celle-ci provient des blocs 17, 14 et 0, ainsi que d’Angola LNG. 

Outre le projet Kaombo du bloc 32, Total opère le bloc 17 (40%), sur lequel les décisions d’investissement viennent d’être prises en 2018 pour les projets Zinia 2, CLOV 2 et Dalia 3.

Sonangol est le concessionnaire du bloc 17 dont les autres partenaires sont les filiales d’Equinor (23,33%), d’Exxon Mobil (20%) et de BP (16,67%). 
Situé entre 150 et 270 kilomètres au large des côtes de l’Angola, le bloc 17 s’étend sur près de 4 000 km2. Il a fait l’objet d’une aventure industrielle unique, avec des développements devenus des références mondiales de l’industrie. Total y opère quatre FPSO : Girassol, Dalia, Pazflor et CLOV.  

Total est également partenaire sur les blocs 14 (20%), 14K (36,75%), 0 (10%) ainsi que d’Angola LNG (13,6%).

En mai dernier, le Groupe a signé avec Sonangol un contrat de service à risques relatif au permis d’exploration du bloc 48 en offshore profond, dont il sera opérateur. 

À cette occasion, les deux sociétés ont également défini le cadre d’une future joint-venture pour développer conjointement un réseau de stations-service en Angola, incluant la logistique et la fourniture de produits pétroliers.

* * * * *

Total contacts 

Relations Médias : +33 1 47 44 46 99 l presse@total.com l @TotalPress
Relations Investisseurs : +44 (0)207 719 7962 l ir@total.com

Avertissement
Ce communiqué de presse est publié uniquement à des fins d’information et aucune conséquence juridique ne saurait en découler. Les entités dans lesquelles TOTAL S.A. détient directement ou indirectement une participation sont des personnes morales distinctes et autonomes. TOTAL S.A. ne saurait voir sa responsabilité engagée du fait des actes ou omissions émanant desdites sociétés. Les termes « TOTAL », « Groupe TOTAL » et « Groupe » qui figurent dans ce document sont génériques et utilisés uniquement à des fins de convenance. De même, les termes « nous », « nos », « notre » peuvent également être utilisés pour faire référence aux filiales ou à leurs collaborateurs.
Ce document peut contenir des informations et déclarations prospectives qui sont fondées sur des données et hypothèses économiques formulées dans un contexte économique, concurrentiel et réglementaire donné. Elles peuvent s’avérer inexactes dans le futur et sont dépendantes de facteurs de risques. Ni TOTAL S.A. ni aucune de ses filiales ne prennent l’engagement ou la responsabilité vis-à-vis des investisseurs ou toute autre partie prenante de mettre à jour ou de réviser, en particulier en raison d’informations nouvelles ou événements futurs, tout ou partie des déclarations, informations prospectives, tendances ou objectifs contenus dans ce document.

 

 

Nous contacter

Mail : presse@total.com

Tél. : +33 1 47 44 46 99

Twitter : @TotalPress

Partagez ce contenu

  • LinkedinPartagez