Angola : Total et Sonangol renforcent leur coopération

28/05/2018

Actualités

Paris – A l’occasion de la visite en France du Président de la République d’Angola, João Lourenço, Patrick Pouyanné, Président-Directeur général de Total et Carlos Saturnino, Président du Conseil d’administration de Sonangol ont signé plusieurs accords concernant les activités amont et aval du Groupe en Angola.
 
  • Le contrat de service à risques relatif au permis d’exploration du bloc 48 en offshore profond, avec Total opérateur. Total et Sonangol sont associés à 50/50 pour mener l’exploration sur le bloc 48 dans les eaux ultra profondes offshore Angola avec une première phase de deux ans qui comprendra le forage d’un puits.
  • Le cadre de la future joint-venture entre Total et Sonangol pour développer conjointement un réseau de stations-service en Angola, incluant la logistique et la fourniture de produits pétroliers.
  • Un protocole d’accord qui permettra d’assurer le financement de 50 nouvelles bourses d’études supérieures en France pour des jeunes étudiants angolais d’ici fin 2019.
« Comme le démontrent les accords signés aujourd’hui, ainsi que le lancement du projet Zinia 2 que nous venons d’annoncer, Total, en tant que premier partenaire pétrolier de l’Angola, continuera de contribuer au développement des ressources pétrolières et gazières du pays. En outre, le Groupe salue les travaux réalisés conjointement par les autorités angolaises, Sonangol et l’industrie pour adapter le cadre fiscal et règlementaire. Ces évolutions sont essentielles pour permettre de relancer l’investissement dans ce secteur clé de l’économie angolaise et de mettre en œuvre de nouveaux projets, dont les futurs développements sur le bloc 17, » a déclaré Patrick Pouyanné. « Le démarrage du projet Kaombo à l’été 2018 constituera la prochaine étape de l’histoire de Total en Angola ».
 
Total Exploration-Production en Angola
Présent en Angola depuis 1953, Total est le premier opérateur du pays. La production du Groupe s’est établie à 229 000 barils équivalent pétrole par jour (bep/j) en 2017. Celle-ci provient des blocs 17, 14 et 0, ainsi que d’Angola LNG. 
 
Le bloc 17 est opéré par Total avec une participation de 40% aux côtés de filiales d’Equinor (23,33%), Exxon Mobil (20%), et BP (16,67%). Sonangol est le concessionnaire du permis. Il comprend quatre FPSO (Girassol, Dalia, Pazflor, Clov) ainsi que le développement de Zinia 2, raccordé à Pazflor. En 2017, la production du bloc s’est élevée à 600 000 bep/j. 
 
Total opère également le projet Kaombo, situé en eaux profondes sur le bloc 32, avec une participation de 30%. La décision finale d’investissement a été prise en avril 2014 pour développer ses réserves estimées à 650 millions de barils via deux FPSO convertis pour une production de 230 000 barils par jour. Le démarrage du premier FPSO, Kaombo Norte, est prévu à l’été 2018. 
 
Total est également partenaire sur les blocs 14 (20%), 14K (36,75%), 0 (10%) ainsi que d’Angola LNG (13,6%).
 
 
 
* * * * *
 
Total contacts 
  1. Relations Médias : +33 1 47 44 46 99 l presse@total.com l @TotalPress
  2. Relations Investisseurs : +44 (0)207 719 7962 l ir@total.com
 
Avertissement
Ce communiqué de presse est publié uniquement à des fins d’information et aucune conséquence juridique ne saurait en découler. Les entités dans lesquelles TOTAL S.A. détient directement ou indirectement une participation sont des personnes morales distinctes et autonomes. TOTAL S.A. ne saurait voir sa responsabilité engagée du fait des actes ou omissions émanant desdites sociétés. Les termes « TOTAL », « Groupe TOTAL » et «Groupe» qui figurent dans ce document sont génériques et utilisés uniquement à des fins de convenance. De même, les termes « nous », « nos », « notre » peuvent également être utilisés pour faire référence aux filiales ou à leurs collaborateurs.
Ce document peut contenir des informations et déclarations prospectives qui sont fondées sur des données et hypothèses économiques formulées dans un contexte économique, concurrentiel et réglementaire donné. Elles peuvent s’avérer inexactes dans le futur et sont dépendantes de facteurs de risques. Ni TOTAL S.A. ni aucune de ses filiales ne prennent l’engagement ou la responsabilité vis-à-vis des investisseurs ou toute autre partie prenante de mettre à jour ou de réviser, en particulier en raison d’informations nouvelles ou événements futurs, tout ou partie des déclarations, informations prospectives, tendances ou objectifs contenus dans ce document.
Angola : signature du partenariat entre Total et Sonangol

Un partenariat renforcé entre Total et Sonangol

Nous contacter