Total et la sécurité routière : le voyage de Francis

Avec plus de 700 millions de kilomètres parcourus chaque année, la sécurité routière est un enjeu majeur pour Total. Suivez Francis, transporteur pour le compte de Total, dans son périple entre le Kenya et l'Ouganda.
Francis Njuguna Je suis père de famille nombreuse. J'ai une femme et 10 enfants, qui sont tous vivants.
 
TOTAL ET LA SECURITE ROUTIERE : LE VOYAGE DE FRANCIS
 
Sibed Transport Co. Ltd., contractant de Total
Andrew  Bienvenue Francis
Francis Très bien. Merci.
Andrew Comment va la petite famille ?
Francis Ils vont bien.
Francis Ça fait 40 ans que je suis chauffeur désormais et six ans que je travaille pour Total
Francis Merci beaucoup...
 
Andrew Ssenyonga – HSSEQ Manager Sibed Transport Co. Ltd.
Andrew Il est important de vérifier le camion, parce que nous savons que trois causes sont à l'origine des accidents : le chauffeur, le véhicule et le trajet...C'est pourquoi nous contrôlons l'état mécanique du véhicule afin d'éliminer l'une des causes possibles d'accident parce que notre objectif est d'atteindre le "zéro accident". Autrement dit, aucun blessé, aucun dommage ni pour nos partenaires ni pour l'environnement. C'est notre objectif.
 
Francis Njuguna – Chauffeur-routier pour le compte de Total
Francis Je me mets en tenue de travail, puis j'attends qu'on m'appelle.
 
Depôt joint de Nairobi
32 000 litres de diesel sont chargés
 
Godwin Nyerwanire – PATROM Officer, Total Uganda
Godwin Nous transportons du carburant inflammable. Si nos chauffeurs devaient avoir un accident lorsqu'ils traversent des zones peuplées, ce serait catastrophique ! La sécurité passe donc avant tout. Il n'est pas question de faire des compromis à ce sujet pour économiser de l'argent.
Francis Nous avons environ 650 km de route depuis Nairobi. Il nous faut donc deux jours... Nous devons être très prudents parce que nous ne sommes pas censés heurter quoi que ce soit.
Godwin Nous avons environ 275 camions qui effectuent des trajets transfrontaliers entre le Kenya ou la Tanzanie et l'Ouganda pour approvisionner le pays en carburant….Tous ces véhicules disposent d'ordinateurs de bord, afin de pouvoir suivre le déplacement du véhicule mais également le comportement du conducteur. Cet ordinateur collecte toutes les informations sur la localisation et la vitesse du véhicule et nous partageons cette information pour pouvoir l'analyser…La vitesse est limitée à 80 km/h, mais nous avons décidé de rouler encore moins vite ce qui a permis de réduire de manière drastique notre taux d'accident sur la route. Depuis 2012, cela nous a vraiment aidés à améliorer notre sécurité
Francis Nous faisons une pause toutes les quatre heures environ et nous nous reposons environ 15 min. Ensuite, nous faisons le plein là où nous nous sommes arrêtés et nous nous remettons en route....J'en profite pour vérifier la pression des pneus, et je l'ajuste si besoin...jusqu'à ce qu'elle soit parfaite. Si je ne détecte pas de problème, je repars...
 
Après un trajet de 350 km, halte à Kimusu pour la nuit
 
Francis Bon, j'ai fini mon travail pour aujourd'hui, je vais dormir ici. Je ne suis pas supposé rouler plus de neuf heures d'affilée. C'est le maximum autorisé pour garantir ma sécurité, celle du camion et de mon chargement.
 
Passage de la frontière entre l’Ouganda et le Kenya
 
Francis Nous sommes maintenant en Ouganda...Nous arrivons à Kampala et il ne nous reste plus que 500 mètres environ pour arriver à destination.
 
Francis L'Ouganda est, à ma connaissance, un pays enclavé, qui est tributaire des importations parce qu'il ne possède pas de port. J'ai le sentiment de réaliser une tâche très importante parce que je contribue à son développement…Depuis 40 ans que je conduis, je n'ai jamais provoqué un seul accident. Lorsque je suis entré chez Total, j'ai appris à mieux me protéger et je vais bien, je suis heureux !
 

Partagez ce contenu

  • LinkedinPartagez