Les temps forts de la World Gas Conference 2018

Enjeux actuels du marché du gaz, signature d’un nouvel accord entre Total et Pavilion Energy pour développer le gaz naturel liquéfié (GNL) comme carburant marin : retour sur les temps forts de la WGC 2018.

Laurent Vivier, Directeur Gaz

L’ambiance a changé depuis le WGC
qui s’est tenu à Paris en 2015.

On parlait alors plutôt d’offre excédentaire.
Ce qu’il s’est passé depuis
c’est que la demande a
très fortement réagi aux prix.

On l’a vu en Europe,
où la demande a progressé,
mais aussi dans des pays neufs
en matière d’importations de GNL,
comme le Bangladesh, le Pakistan, l’Egypte…

Patrick Pouyanné
Président – directeur général, Total

On ne doit pas seulement produire du gaz
mais travailler à stimuler la demande.

Parce que le gaz peut être plus cher
non pas à produire
mais à transporter,
avec des coûts logistiques.

Il faut travailler
sur la demande.

Laurent Vivier

En matière d’environnement,
le gaz a des avantages très nets,
il est moins émissif que le charbon,
son principal concurrent dans le mix énergétique.

Les usages du gaz se développent,
dans le transport par exemple,
sur terre ou en mer.

Olivier Jouny
Directeur,
Total Marine Fuels Global Solutions

Nous avons signé avec Pavilion un partenariat
qui permettra de développer le GNL
comme carburant marin à Singapour

Total apporte son expertise du GNL
et du carburant soute.

Pour les armateurs,
le GNL est véritablement
une solution disponible
et compétitive.

Laurent Vivier

Nous devons poursuivre nos efforts
dans les pays très développés,
en Europe, aux USA, en Asie
comme dans les économies émergentes.

Nous devons continuer de le démontrer :
le gaz est une solution pertinente
pour le mix énergétique mondial.

Partagez ce contenu

  • LinkedinPartagez