Intelligence artificielle et géosciences : Total et Google s’associent

Interpréter des données du sous-sol grâce à l’Intelligence Artificielle : c’est l’objectif de ce partenariat. Explications de Jean-Michel Lavergne, directeur Stratégie, Croissance, R&D de Total Exploration-Production

Jean-Michel Lavergne, Directeur Stratégie, Croissance, Recherche – Exploration-Production

Le monde bouge. 

Un des moteurs de l’évolution pour les années qui viennent, c’est l’intelligence artificielle. Aujourd’hui on passe au domaine des géosciences, le domaine différenciateur pour les entreprises pétrolières. 

Les géosciences nous permettent de trouver plus vite et mieux que nos concurrents les nouvelles sources d’hydrocarbures. C’est l’objet de ce contrat avec Google : mettre au point des systèmes qui nous rendent plus efficaces.

Aujourd’hui, un interprétateur géosciences passe plus de la moitié de son temps à essayer de réunir l’ensemble des données dont il a besoin pour faire ensuite la tâche à valeur ajoutée.

L’objectif de ce projet d’intelligence artificielle c’est de réduire ce temps dédié au travail préparatoire par nos collaborateurs afin qu’ils puissent se dédier aux tâches à valeur ajoutée.

Il y a tout un travail de réunion de documents, de tri, de pré-mâchage des analyses  : Où sont les failles ? Où sont les chenaux ? qui d’après nos spécialistes et ceux de Google, est à la portée de l’intelligence artificielle et qui permettront ensuite à nos interprétateurs de s’assoir à leur station de travail et d’aller directement à l’essentiel

L’intelligence artificielle est conçue pour ça pour gérer, trier des masses de données importantes de façon à fournir un produit au moins pré-fini. Cet accord avec Google est un test. On ne sait pas si on pourra former des machines à reconnaître des failles sur des images sismiques. On se donne deux ans avec Google pour tester le concept.

Quand il s’agit de reconnaître une faille sur une image sismique, aucune ne ressemble à sa voisine elles n’ont pas forcément de caractéristiques communes, il y a donc un effort et un travail de reconnaissance qui va être beaucoup plus compliqué. 

C’est pour ça qu’on a essayé de choisir le meilleur dans le business. 

Google nous offre d’une part la meilleure formule de partenariat, parce que l’on veut travailler ensemble et développer conjointement des solutions qui marchent, et d’autre part Google est l’entreprise la plus avancée en termes de technologie, la somme des deux fait que notre choix s’est porté sur eux.

Partagez ce contenu

  • LinkedinPartagez