Moho Nord, une aventure industrielle et humaine en République du Congo

 

Production : pétrole
Exploitation : offshore profond
Opérateur : Total (53,5 %)
Partenaires : Chevron (31,5 %), Société Nationale des Pétroles du Congo (15 %)
Démarrage : Moho 1 bis en 2015, Moho Nord en 2017

140 000  
barils/jour : plateau de production de Moho Nord
Moho Nord
Exploitant sur la TLP (plateforme à ancres tendues), projet Moho Nord, République du Congo

Démarré en mars 2017, Moho Nord est un projet de développement pétrolier offshore en eaux profondes situé à 75 km au large des côtes congolaises. Il s’agit du plus important projet pétrolier jamais réalisé en République du Congo. Vitrine de l’excellence opérationnelle de Total en mer profonde et véritable concentré de technologie, ce projet conforte notre position de leader en Afrique.

Un développement conjoint de deux environnements géologiques distincts

60  
%
de la production nationale congolaise assurée par Moho Nord

Moho Nord est un vaste projet opéré par Total qui vise à produire des réserves de pétrole encore non exploitées de Moho-Bilondo. Ce permis, qui s’étend sur 320 km2 par des profondeurs d'eau de 750 à 1200 mètres, regroupe quatre réservoirs. Dès 2008, pour démarrer l’exploitation de deux d’entre eux, nous avons mis en production une unité flottante de production (FPU) nommée Alima.

C’est avec le projet Moho Nord que le second développement du champ est lancé :

 

  • Moho Phase 1 Bis en 2015 a consisté à moderniser le FPU Alima et y raccorder 9 nouveaux puits. Ce redéveloppement nous a permis d’assurer une production supplémentaire de 40 000 barils de pétrole par jour. 
  • Moho Nord, lancé en 2017, vise à exploiter les deux derniers réservoirs qui contiennent des huiles de qualité différente, situées à deux profondeurs d’eau différentes, réparties sur 33 puits. Pour extraire les huiles du réservoir albien enfouies à 3 000 mètres, nous avons construit une TLP (plateforme à lignes tendues), la première installée par Total en Afrique. Les huiles situées plus près du plancher marin, dans le réservoir miocène, sont quant à elles exploitées par un FPU nommé Likouf, le premier FPU tout électrique. Celui-ci a la particularité de traiter les deux types d’huiles (réservoirs miocène et albien) en séparant le pétrole, l’eau et le gaz. Les pétroles obtenus sont ensuite acheminés par pipeline vers le terminal côtier de Djéno. 

Au total, Moho Phase 1 bis et Moho Nord produisent 140 000 barils de pétrole par jour, ce qui représente plus de la moitié de la production congolaise.

Un concentré d’innovation et de technologie

Moho Nord est un véritable condensé de premières technologiques. 
 
Pour valoriser les différents types d’huile, situées dans des réservoirs géologiques dissemblables, Moho Nord a constitué un véritable défi technique dès sa conception.

Sécurité renforcée et impact environnemental minimisé

Comme pour tous nos projets, la sécurité et le respect de l’environnement ont été placés au cœur de Moho Nord dès ses débuts.

Notre ligne de force tout au long de ce projet : optimiser l’efficacité énergétique des installations. Zéro brûlage de gaz en routine, récupération de chaleur et réinjection de la totalité des eaux de production (eaux issues du traitement du pétrole et du gaz) sont autant de technologies qui nous permettent de respecter nos engagements pour le climat. 1er FPU 100% électrique, Likouf a été conçu pour limiter au maximum son impact sur l’environnement. La puissance nécessaire à son fonctionnement est assurée par son système « tout électrique » tout en minimisant la combustion de gaz requise. 

Et pour atteindre notre objectif « zéro accident », nous avons impliqué nos partenaires dans un programme sécurité. Nous avons ainsi nommé des « Champions Sécurité », garants de la sécurité des équipes tout au long du projet.

Emmanuel Blarez, directeur adjoint du projet Moho Nord
La condition pour parler de succès, c’est la sécurité. Pour 50 millions d’heures travaillées, nous n’avons déploré aucun accident majeur.
Emmanuel Blarez, directeur adjoint du projet Moho Nord

Un impact positif sur l’emploi local

Moho Nord, c’est :

  • 600 entreprises congolaises travaillant sur le projet
  • 12 000 emplois directs et indirects créés
  • 600 000 heures de formation dispensées par Total
 
FPU (Floating Production Unit) Alima

Total en République du Congo

Le 1er opérateur du pays dans l’exploration-production
Moho Nord

Moho Nord

Récit d’une nouvelle conquête offshore profond au Congo

Nos projets en Exploration-Production

Des aventures humaines hors du commun