L’eau : préserver une ressource vitale

Vue générale de la raffinerie de Grandpuits Vue générale de la raffinerie de Grandpuits

L’eau est une ressource indispensable à la vie et à la poursuite de nos activités. Notre objectif : optimiser son utilisation afin d’en réduire les prélèvements, la consommation et de préserver sa qualité tout au long de notre chaîne de production. Pour y parvenir et nous améliorer sans cesse, nous investissons dans la connaissance et la gestion de l’eau.

Pourquoi c’est important

L’eau douce est une ressource essentielle tant pour le développement humain que pour le maintien des écosystèmes. Or les zones en situation de risque hydrique, où l’eau s’avère insuffisante en qualité ou en quantité, s’étendent ; ce phénomène pourrait être exacerbé par le changement climatique.

Pour mettre en place une gestion durable et efficace de cette ressource, les réglementations deviennent de plus en plus strictes. L’enjeu de l’eau est d’autant plus crucial pour Total qu’elle est une ressource indispensable à ses activités pétrolières et au développement des énergies renouvelables. Nous sommes donc déterminés à préserver cette ressource et cherchons constamment à améliorer la performance de nos unités.

Eau : notre approche et principes d’action au quotidien

Notre objectif est clair : éviter le plus possible l’impact de nos activités sur la ressource en eau partout où nous opérons et ce tout au long de la durée de vie de nos installations ou de nos produits.

Pour cela, notre démarche s'inscrit dans une stratégie de long terme, formalisée dans notre Charte Sécurité Santé Environnement Qualité. Basée sur une approche d’évitement et de réduction des risques hydriques, nous appliquons cette stratégie durant toute la durée de vie de nos projets pour minimiser les impacts de nos activités sur l’eau.

Notre méthode ?

  • Prendre en compte la sensibilité des milieux : afin d’identifier au préalable nos implantations concernées en priorité par la disponibilité d’eau douce, nous recensons et évaluons les prélèvements et les rejets d’eau sur tous nos sites. Avant la réalisation de nouveaux projets, des outils d’aide à la décision nous permettent alors d’obtenir une vue globale des zones en situation de stress hydrique ;

Local Water Tool : une gestion optimisée de nos activités dans les zones de risque hydrique

Nous avons participé conjointement avec l’IPIECA et le Global Environmental Management Initiative (GEMI), au développement de l’outil d’évaluation Local Water Tool. Cet outil collecte de nombreuses informations sur l’environnement socio-économique et naturel de nos sites, ainsi que sur le changement climatique, toutes importantes pour la gestion des consommations d'eau de nos sites. Résultat : une cartographie locale précise, permettant une identification des risques et des impacts des sites situés en zone de risque hydrique. L’utilisation de cet outil nous permet de poursuivre l’orientation des efforts d’optimisation de la ressource eau.

  • Gérer l’eau tout au long de nos projets : nous intégrons systématiquement la gestion des risques et des impacts en matière d’eau dans notre Système de Management Environnemental (SME) pendant toutes les phases de nos projets et ce, jusqu’au démantèlement de nos unités.
  • Rendre compte : nous rendons compte à nos parties-prenantes de notre performance en lien avec l’eau tant qualitativement que quantitativement. Nous veillons ainsi à faire respecter sur tous nos sites les exigences fixées par les réglementations locales. Lorsque celles-ci font défaut ou sont insuffisantes, nous faisons appel à nos propres standards.

Retrouvez toutes les informations sur notre site Sustainable Performance.

La recherche pour améliorer la connaissance et la gestion de l’eau

100 %
de nos sites sont conformes aux objectifs de qualité des rejets
20 %
de baisse de nos prélèvements d’eau douce entre 2012 et 2017

Nous multiplions nos efforts en Recherche & Développement, notamment autour de l'amélioration de nos techniques de traitement des eaux. Dans nos activités d'Exploration-Production par exemple, nous étudions les meilleures techniques permettant de réinjecter les eaux de production dans leur réservoir d’origine. Une solution vise également à utiliser les eaux de production pour maintenir la pression dans les réservoirs, facilitant ainsi leur exploitation.

Pour stimuler l’innovation au sein du Groupe, nous sommes persuadés de l’importance de l’ouverture et de l’échange. C’est pourquoi nous soutenons les projets d’open innovation les plus audacieux. Comme ceux de la start-up Adionics, dont nous avons accompagné le démarrage. Son concept : utiliser des solvants qui ont une affinité forte avec l’eau pour dessaler l’eau et régénérer le solvant pour sa réutilisation dans un nouveau cycle. De quoi recycler l’eau pour d’autres usages.

D’autre part, des partenariats sont noués avec des organismes spécialistes des questions Eaux : par exemple une convention signée en 2018 avec l’OIE (l’Office International de l’Eau).

BIOMEM : un traitement biologique ultra performant des eaux de production

Plus un champ de pétrole est mature, plus la quantité d’eau augmente. Le traitement de l’eau est un enjeu majeur. Afin de protéger la biodiversité et l'environnement humain autour de nos sites et d’anticiper l’évolution de la réglementation, nos équipes de R&D développent des technologies de pointe. Elles ont ainsi mis au point BIOMEM, un procédé de traitement biologique très innovant qui élimine la toxicité des eaux de production via l’utilisation de microorganismes. Récemment brevetée, cette technologie à moindre coût est applicable sur tous nos sites offshore (en mer) et onshore (à terre).

BIOMEM a été piloté en 2018 et sera déployé sur deux sites industriels en 2019 au Gabon et Bolivie.