L’air : protéger la santé des riverains et les écosystèmes locaux

Unité de cokéfaction à droite. Raffinerie de Port Arthur, Texas, États-Unis Unité de cokéfaction à droite. Raffinerie de Port Arthur, Texas, États-Unis

Partout où nous opérons, nous nous engageons à préserver la qualité de l’air. Notre enjeu : protéger la santé des riverains et l’équilibre des écosystèmes locaux. Pour cela, nous nous fixons des objectifs ambitieux afin de réduire nos émissions atmosphériques, qu’elles soient issues de nos installations ou de nos produits.

Pourquoi c’est important

La combustion des hydrocarbures génère des émissions atmosphériques qui ont un impact sur l’environnement, les écosystèmes et la santé. La mobilisation croissante des populations vis-à-vis de la pollution de l’air, permet de renforcer la réglementation relative à la qualité de l’air. Total agit non seulement dans le cadre de ses activités mais se mobilise également au sein d’initiatives mondiales. L’objectif : contribuer à améliorer toujours plus la qualité de l’air que nous respirons. 

Nos principes d’action : prévention, réduction, amélioration

Inhérentes à nos activités, la combustion des hydrocarbures, leur transformation et leur distribution génèrent 3 types d’émissions en plus des gaz à effet de serre : les oxydes de soufre (SO2, SO3), les oxydes d’azotes (NOx) et les composés organiques volatiles (COV).
 
Pour limiter les nuisances causées autour de nos installations, nous privilégions la connaissance et la prévention. Ainsi, des outils nous permettent, en fonction des données météorologiques, d’anticiper les pics d’émissions de SO2 et d’ajuster le fonctionnement des unités de raffinage. Par ailleurs, nous installons dès la conception de nos sites de production un réseau de collecte pour maîtriser à la source les émissions de COV. Ce dispositif est complété par l’utilisation d’équipements qui limitent ces émissions lors des opérations courantes et par des campagnes de détection des fuites potentielles
 
50%
de réduction de nos émissions de SO2 entre 2010 et 2020

Autour de nos installations, elles visent à extraire et capter ces rejets : 

  • Pour le SO2, nous équipons certaines de nos raffineries de « strippers », capables d’isoler cette molécule. 
  • Pour les NOx, toutes nos raffineries et nos usines de pétrochimie sont équipées de brûleurs permettant de limiter à des valeurs très faibles les émissions de NOx (brûleurs bas niveau de NOx). 
  • Pour les COVs, nos activités d’Exploration-Production sont particulièrement concernées, essentiellement à cause du brûlage des gaz de rejet en phase de production. Pour répondre efficacement à cette problématique, nous nous sommes engagés à réduire de 80% le brûlage de routine entre 2010 et 2020 et de ne plus y recourir d’ici à 2030.
Dès 2016, nous avons atteint notre objectif qui visait à réduire de 50% nos émissions de SO2
 
En parallèle, nous concevons des produits toujours plus performants, pour réduire la consommation d’énergie et les émissions polluantes. En Europe, les transports sont responsables de la moitié des émissions de NOx. La réponse de nos équipes : développer de nouveaux produits automobiles plus performants et moins polluants. 
 

AdBlue® : notre expertise au service de la réduction des émissions de dioxyde d’azote

Nos équipes ont développé AdBlue®, une solution aqueuse composée à 32,5 % d’urée et à 67,5 % d’eau déminéralisée. Utilisée par les poids-lourds, les bus ou encore les bennes à ordures équipés de la technologie SCR (Selective Catalytic Reduction, ou Réduction Catalytique Sélective), AdBlue® permet de réduire de 85 % les émissions d'oxyde d'azote issues des moteurs diesel en les transformant en vapeur d’eau et en azote.

Pour toujours nous améliorer, nous sensibilisons nos opérateurs à l’importance de l’enjeu de l’air et les formons aux meilleures pratiques de contrôle des émissions. Ils appliquent des procédures renforcées et peuvent compter sur des systèmes sophistiqués de détection des émissions qui leur fournissent des indicateurs de suivi précis.
Enfin, parce que pour réussir, l’effort doit être collectif, nous participons activement à des initiatives internationales pour préserver la qualité de l’air.