Investir dans les activités de puits de carbone

23/04/2019
CP NORVEGE CP NORVEGE

Le stockage du carbone est un élément clé pour atteindre la neutralité carbone dans la seconde moitié du XXIe siècle. Pour ce faire, nous misons sur le captage, stockage et la valorisation du CO2 (CCUS :Carbon Capture Utilization Storage) et sur la préservation et la restauration des écosystèmes formant des puits de carbone, c’est-à-dire capables d’absorber le carbone atmosphérique. Dans son scénario Développement durable, l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) compte sur un volume de plus de 2 milliards de tonnes de CO2 captées et stockées en 2040. Pour répondre à ce défi, nous poursuivons notre engagement, seul et en partenariat, afin d’accélérer le développement du CCUS.

Décarboner les industries grâce au ccus

Près de 10 %
de notre budget R&D* est consacré aux technologies de stockage et valorisation du CO2
*hors R&D de spécialités

Chez Total, nous mobilisons d’importantes ressources - 10 % de notre budget R&D - et déployons notre expertise, à chaque étape du CCUS, pour renforcer l’efficacité énergétique de ces technologies.

Partenaire du projet Sleipner – une plateforme norvégienne pionnière de la capture de CO2 – nous nous sommes engagés dès 1996 dans le développement de ces technologies. Seul ou en partenariat, nous avons ainsi mis en place plusieurs projets qui représentent déjà des avancées significatives :

  • le pilote de captage et de stockage de CO2 sur le bassin de Lacq : opérationnel depuis 2010, ce pilote est une première européenne qui nous a permis de tester sur l’un de nos sites, une chaîne complète de captage-transport-stockage de CO2 ;
  • le Clean Gas Project, dont nous sommes partenaire aux côtés de l’OGCI et d’autres majors : BP, Eni, Equinor, Occidental Petroleum et Shell. Il s’agit du premier projet commercial de CCUS à chaîne complète au Royaume-Uni. Une des premières réalisations de l’OGCI Climate Investments, un fonds d’investissement lancé en 2017 et doté de plus d’1 milliard de dollars sur 10 ans pour financer des technologies limitant significativement les émissions ;

Northern lights : un jalon important dans le développement du CCUS

Total est engagé aux côtés d’Equinor et Shell dans le projet Northern Lights (Norvège) qui concerne le transport et le stockage des émissions de CO2 produites par des cimenteries. Ce projet commercial vise à créer une capacité de stockage d’1,5 million de tonnes de CO2 par an. Il vise à s’étendre, dans un second temps, à d’autres industries. Northern Lights devrait ainsi constituer le premier site de stockage au monde à recevoir du CO2 de sources industrielles de plusieurs pays

L’objectif de cet investissement : stimuler le développement de nouvelles solutions industrielles de captage en Norvège et ailleurs en Europe.

Préserver et restaurer les écosystèmes

Les écosystèmes, en particulier les forêts, stockent naturellement le carbone. De fait, leur préservation et la restauration de leur rôle de puits de carbone est un enjeu crucial dans la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre.

Pour relever ce défi, nous allons créer une entité dédiée, avec des experts agro-environnementaux, pour développer nos activités dans les puits de carbone naturels. Elle sera dotée d’un budget de 100 millions de dollars par an dès 2020.

Parallèlement, la Total Foundation, portée principalement par la Fondation d’entreprise Total, en a fait un axe fort de son programme avec :

  • des projets de préservation et de restauration de forêts, de mangroves et de zones humides, qui stockent naturellement du carbone ;
  • des initiatives de restauration des sols dégradés : l’objectif est d’accroître la disponibilité des terres productives pour l’agriculture, afin de faire face aux besoins alimentaires sans accroître la pression sur le couvert forestier d’une part, et en faisant reculer la déforestation d’autre part ;
  • un soutien aux actions de sensibilisation et de formation de jeunes à la préservation de ces écosystèmes.

Un engagement fort pour une tarification du carbone

Pour lutter contre les émissions de carbone, nous nous engageons en faveur de la mise en place d’un mécanisme de tarification du carbone. En effet, nous pensons que donner un prix au CO2 permet de combattre à sa source le changement climatique, en créant des incitations pour la bonne évolution du mix énergétique. C’est le signal économique le plus efficace pour faire bouger les lignes rapidement et accentuer le basculement vers une génération d’électricité bas carbone.

Nous intégrons déjà un prix du CO2 dans les évaluations économiques de nos propres investissements, pour nous assurer de la viabilité de nos projets et de notre stratégie long terme au regard des enjeux climatiques.

Nous plaidons ainsi pour la mise en place rapide de mécanismes de tarification adaptés au contexte (zone géographique, secteur économique…), pouvant progressivement être interconnectés entre eux. 
Plus largement, nous sommes engagés depuis 2015 dans diverses initiatives internationales telles que :

  • Paying for Carbon : en 2015, Total et cinq autres leaders de l’industrie pétrolière et gazière ont appelé la communauté internationale à mettre en œuvre des mécanismes de tarification du carbone ;
  • La Carbon Pricing Leadership Coalition : nous contribuons à cette initiative auprès de la Banque mondiale afin de renforcer la portée de nos messages ;
  • Le Climate Leadership Council : nous avons rejoint, comme membre fondateur, ce Conseil et son projet de dividende carbone.