Étendre notre présence sur toute la chaîne du gaz naturel

23/04/2019
Méthanier le « Pacific Breeze » du projet Ichthys en Australie lors de la première livraison de GNL INPEX Pacific Breeze (CP Ichthys)

Le gaz naturel - la moins émettrice des énergies fossiles - constitue actuellement la meilleure option pour apporter au monde l’énergie dont il a besoin tout en luttant contre le réchauffement climatique. Car si la réduction des émissions de CO2 est un objectif mondial de premier ordre, ce défi est plus urgent encore dans les pays en développement où la dépendance au charbon reste forte (notamment en Asie). Selon le scénario Développement Durable (SDS) de l’Agence Internationale de l’Énergie (AIE), la consommation de gaz naturel augmentera de manière significative d’ici 2040 : elle devrait alors représenter un quart de la demande mondiale en énergie. Le développement du gaz dans le mix énergétique mondial est un enjeu essentiel : chez Total, nous en avons fait un axe de notre stratégie.

Notre stratégie gaz naturel intègre le défi climatique

10 %
de parts de marché : notre objectif à horizon 2020 sur le marché mondial du GNL

Accessible, abondant et complémentaire des énergies renouvelables, le gaz présente de nombreuses qualités. Pour tirer pleinement parti de ses atouts, nous menons une stratégie sur cette énergie avec l’ambition d’augmenter la part du gaz naturel dans notre production d’hydrocarbures pour atteindre 60 % en 2035.

Nos activités s’étendent sur toute la chaîne de valeur du GNL (gaz naturel liquéfié), dont nous sommes aujourd’hui le deuxième acteur privé mondial : de la production et la liquéfaction de gaz - avec des projets comme Yamal LNG et Arctic LNG 2 en Russie, ou Ichthys en Australie - à la fourniture de gaz naturel pour les particuliers et professionnels en Europe, en passant par le transport et la regazéification. Nous contribuons également à plusieurs projets de FSRU (Floating Storage and Regasification Units) pour fournir du gaz à nos clients partout dans le monde à moindre coût, plus rapidement et avec plus de flexibilité.

Et parce qu’il est deux fois moins émetteur de CO2 que le charbon dans la génération électrique, notre stratégie vise aussi à promouvoir le gaz dans la production d’électricité. Remplacer le charbon par du gaz naturel dans les centrales électriques pourrait permettre de réduire de 10 % les émissions mondiales de CO2. Chez Total, nous avons définitivement arrêté toute production de charbon depuis août 2015 et avons acquis plusieurs centrales à gaz à cycle combiné (CCGT) en France pour produire de l’électricité.

Enfin, nous poursuivons nos efforts et nos investissements pour développer de nouveaux usages du gaz, que ce soit pour le transport routier avec le gaz naturel pour véhicules (GNV) distribué par Total Gas Mobility en Europe ou Clean Energy aux États-Unis, ou pour le transport maritime avec le GNL carburant marin, dans le cadre de nos accords avec le Groupe CMA-CGM.

Agir efficacement sur les émissions de méthane

Pour conserver l’avantage que le gaz naturel présente par rapport au charbon, il est nécessaire de veiller à limiter au strict minimum les émissions de méthane : son potentiel de réchauffement global est 25 fois supérieur à celui du CO2 sur 100 ans, même si sa durée de vie est quatre fois plus courte.

Pour y parvenir notre Groupe se mobilise pour réduire ses émissions de méthane liées à la production et au transport de gaz ainsi que pour améliorer la connaissance des émissions de méthane :

  • en agissant sur nos installations.Nos efforts pour limiter le brûlage de routine sur nos plateformes ont permis de réduire de manière significative les émissions des gaz à effet de serre, dont celles de méthane, sur le périmètre opéré du Groupe. En 2019, les émissions de méthane des installations opérées des activités hydrocarbures de l’amont de Total sont de l’ordre de 0,20 % du gaz commercial produit. Notre intention est de réduire cette intensité en dessous de 0,20 %.
     
  • en prenant part à des initiatives internationales pour promouvoir la lutte contre les émissions de méthane. Notre action au sein de l’OGCI vise à accélérer la mise sur le marché de technologies qui permettront de réduire ces émissions. De même, nous sommes engagés dans un partenariat avec la Coalition pour le Climat et l’Air Pur. Soutenue par les Nations unies, cette initiative promeut la mesure, la réduction, la déclaration des émissions de méthane et l’échange de bonnes pratiques. Notre Groupe a par ailleurs signé en 2017 les principes directeurs sur la réduction des émissions de méthane sur la chaîne de valeur gaz (Methane Guiding Principles).