3° compétition du challenge Argos : l'heure de vérité !

13/03/2017
argos actu 3em compet visuel argos actu 3em compet visuel

Lundi 13 mars s’ouvre la troisième compétition du Challenge robotique ARGOS. L’objectif ? Faire appel aux start-up et universitaires du monde entier pour créer en moins de trois ans le premier robot de surface autonome adapté aux sites pétroliers et plus largement aux sites industriels. Et renforcer ainsi la sécurité de nos opérateurs. Les cinq équipes – AIR-K (Japon), ARGONAUTS (Autriche/Allemagne), FOXIRIS (Espagne/Portugal), LIO (Suisse) et VIKINGS (France) – doivent s’affronter lors de trois grandes étapes décisives. Les voici donc de retour sur le site de Lacq pour la troisième et dernière série d’épreuves qui permettra au jury de désigner le robot vainqueur.

Cinq missions attendent les équipes du 13 au 17 mars. Objectif : prouver que leur robot est le plus performant, le plus robuste, le plus avancé en matière d’intelligence artificielle, le plus apte à opérer en tout sécurité sur les sites industriels du Groupe.

  • Norma ATEX, la priorité n°1
    C’est l’exigence la plus importante de la compétition et un des principaux objectifs du Challenge ARGOS. Les robots seront évalués par un expert ATEX afin de vérifier leur capacité à opérer en atmosphères potentiellement explosives.
  • Opérer en toute sécurité pour les hommes et les installations
    Quels que soient les événements externes ou internes (anomalies au point de contrôle, dysfonctionnements internes, arrêts d’urgence, batterie faible, obstacles…), le robot doit adopter un comportement déterministe tout en respectant les règles de sécurité.
  • Un robot fiable en toute circonstance
    Le robot doit être capable de naviguer de manière autonome et de livrer des informations et analyses fiables.
  • Etre autonome, mais pas seulement…
    Le robot effectue des rondes d’inspection ou des tâches ponctuelles de manière autonome. Mais l’opérateur doit pouvoir intervenir et prendre le contrôle à tout moment en passant au mode télé-opéré.
  • Une robustesse à toute épreuve
    Le développement du robot doit atteindre un degré de maturité lui permettant d’opérer en situation dégradée si besoin. L’aspect temps est également important : réactivité, vitesse de programmation… 

À lire aussi

Pour consulter les épreuves de la première et deuxième compétition ainsi que rencontrer les équipes en vidéo

Vivez jour après jour les moments forts de la 3° compétition !