Yamal LNG, le gaz qui vient du froid

Type de production : GNL
Opérateur : Yamal LNG
Partenaires : Novatek, CNPC, Total (20 %) et Silk Road Fund
Date de démarrage : 2017

16,5
millions de tonnes : capacité de production annuelle de GNL de Yamal
Méthanier brise-glace, Yamal LNG Méthanier brise-glace, Yamal LNG

Yamal est un projet de liquéfaction de gaz naturel situé au cœur du grand nord russe, une région gelée 7 à 9 mois par an et où la nuit dure 3 mois. Ainsi, l’hiver, les équipes travaillent par - 40 °C éclairées par des projecteurs. Un défi que nous relevons aux côtés de Novatek, l’opérateur du projet.

Un projet extrême parmi les plus compétitifs

Lancé fin 2013, Yamal est l’un des projets de liquéfaction de gaz naturel les plus complexes mais également les plus compétitifs.

Compétitif car Yamal bénéficie des immenses ressources gazières à terre de la péninsule de Yamal.

Complexe car il se situe au-delà du cercle polaire, dans une région gelée 7 à 9 mois par an, à l’écart de toute ville et de toute infrastructure pétrolière. En collaboration avec nos partenaire Novatek, CNPC et Silk Road Fund, nous relevons un véritable défi technologique et réalisons un tour de force logistique.

Pour ce projet, ce sont plus de 200 puits qui vont être forés et trois trains de liquéfaction d’une capacité annuelle de 5,5 millions de tonnes chacun qui vont être construits. Et pour garantir sa stabilité, l’usine sera construite sur des dizaines de milliers de pilotis enfoncés d’une vingtaine de mètres dans le permafrost (sol gelé en profondeur qui ne dégèle en surface que les mois d’été). Une technique jamais déployée à une telle ampleur !

Autre défi : la logistique. Pour faciliter l’acheminement des équipements et des personnels, le port de Sabetta et un aéroport ont été construits et sont aujourd’hui opérationnels. Au cours des 3 années à venir, le port de Sabetta devra permettre la livraison de 150 modules représentant 450 000 tonnes, transportés depuis l’Asie par une vingtaine de navires. Mais c’est aussi depuis ce port que le GNL sera exporté.

Spécialement conçus pour le projet, 15 méthaniers brise-glace, d'une capacité de 170 000 m3 chacun, assureront le transport du GNL vers les marchés internationaux. Le premier bateau sera livré par un chantier sud-coréen fin 2016.

À noter :
Les sanctions adoptées par les États-Unis et l’Europe suite à la crise ukrainienne n’impactent pas la construction du projet Yamal qui avance comme prévu.

 

Yamal LNG, l’atout gaz de Total en Russie

La route du gaz

Yamal LNG déverrouille l’accès aux immenses ressources gazières de l’Arctique russe, tout en inaugurant une nouvelle grande route de transport maritime de GNL vers l’Asie grâce aux méthaniers brise-glace.
À ce jour, toute la production de GNL est déjà vendue à des clients européens et asiatiques, sur des contrats de 15 à 20 ans.

Yamal LNG, un projet gazier hors norme
Yamal LNG : un méga-projet
Trois projets en un méga-projet de gaz naturel liquefie (gnl)
Trois projets en un méga-projet de gaz naturel liquefie (gnl)