Notre force : maîtriser la gestion de nos projets dans le monde

La réalisation de projets pétroliers et gaziers La réalisation de projets pétroliers et gaziers

Relever les défis énergétiques actuels : chez Total, c’est notre mission. Pour y parvenir, nous nous appuyons sur notre excellence opérationnelle, notre maîtrise des délais et des coûts et notre capacité à innover. Ce sont nos trois mots d’ordre, où que nous soyons à travers le monde.

La condition de réussite de nos projets : l’excellence opérationnelle

Démarrer 20 projets majeurs en respectant le calendrier et le budget prévus : c’est notre ambition d’ici à 2019. Pour y arriver, nous misons sur notre maîtrise dans l’exécution des projets et suivons une démarche systématique pour maximiser nos performances en termes de qualité, de respect des délais et de maitrise des coûts. Et ce, sans jamais transiger sur la sécurité des hommes, l’intégrité des installations ainsi que le respect de nos engagements environnementaux et sociétaux.

En 2015 nous avons lancé un programme dédié à l’amélioration de notre performance via l’augmentation de notre efficacité opérationnelle. Notre objectif est d’améliorer la fiabilité de nos installations d’au moins 3 % et de réduire les arrêts non planifiés.

Fruit de notre longue expérience, cette excellence opérationnelle se traduit notamment dans notre capacité à gérer de très grands projets mobilisant plusieurs milliers de personnes à travers le monde.

Enfin, qui dit excellence, dit sélectivité des projets. Nous faisons preuve de toujours plus de rigueur dans le choix de nos développements. Cela passe par une meilleure évaluation des risques avant la décision d’investissement, et par le respect des critères établis en termes de taille, de participation ou de rentabilité.

Notre savoir-faire technologique au service de CLOV en Angola

Le projet CLOV est le 4e développement en offshore profond du bloc 17, au large de l’Angola. Mis en service en juin 2014, CLOV produit aujourd’hui 160 000 barils par jour. Dans des profondeurs d’eau allant jusqu’à 1 400 m, CLOV a démarré dans les temps et avec de bons résultats en matière de sécurité.

Un impératif aujourd’hui : réduire les coûts

Mds de $
C’est le montant des économies réalisées avant de lancer le projet Kaombo en Angola

La hausse significative des coûts dans l’industrie pétrolière et gazière a eu un impact majeur sur sa rentabilité, d’autant plus dans un contexte de prix pétroliers en baisse. Nos activités d’exploration-production ne sont pas épargnées, même si nos coûts techniques sont parmi les plus bas des majors.

Afin de réduire les coûts et améliorer notre rentabilité, nous avons mis en place un plan d’action qui prévoit pour l'année 2015 :

  • de baisser notre budget d’exploration à 1,9 milliards de dollars;
  • de limiter nos dépenses d'investissement de capital (CAPEX) à environ 20 milliards de dollars (contre 23 milliards de dollars en 2014) ;
  • de doubler notre objectif de réduction des dépenses d’exploitation (OPEX) pour dépasser
    0,8 milliards de dollars.

Nous innovons pour repousser nos limites

L’innovation est notre première réponse à la complexité croissante de l'exploration et de l’exploitation des ressources pétrolières et gazières. Objectif : trouver des solutions techniques optimales tout en limitant voire en réduisant les coûts. Nous travaillons aussi continuellement à l’amélioration de la sécurité et de nos méthodes de travail.

Au niveau de la branche Exploration-Production, la Recherche & Développement est focalisée sur 8 programmes stratégiques pour identifier et développer des technologies de rupture qui permettront un accès économique aux ressources pétrolières et gazières. Et ce tout en garantissant le respect de l’environnement et en tenant compte des attentes des sociétés civiles.

Pangea, le supercalculateur de l’exploration-production

Nous disposons depuis 2013 de l’une des plus importantes puissances de calcul au monde. Conçu pour effectuer 2,3 millions de milliards d’opérations par seconde, Pangea est désormais capable d’en traiter 6,7 millions de milliards à la seconde. Cela en fait la première puissance de calcul mondiale du secteur de l’industrie, et place le supercalculateur dans le top 10 des ordinateurs les plus puissants du monde, publics ou privés, au classement du TOP500. 

Installé au Centre Scientifique et Technique de Pau dans le Sud-Ouest de la France, ce supercalculateur est utilisé dans 2 domaines :

  • le traitement des données sismiques et leur transformation en images interprétables du sous-sol ;
  • la modélisation des écoulements de fluides (eau, huiles, gaz) dans les réservoirs, pour optimiser la production de pétrole et de gaz.

L’objectif est d’augmenter la précision des images du sous-sol pour pouvoir forer avec des probabilités de succès plus importantes. Un enjeu crucial étant donné la durée limitée des permis accordés et le coût colossal d’un forage.