Développer les énergies renouvelables

Centrale Solaire Total Nuevas Energias Chile - Sunpower Centrale Solaire Total Nuevas Energias Chile - Sunpower

Pour Total, contribuer au développement des énergies renouvelables est un choix stratégique autant qu’une responsabilité industrielle. Nous contribuons ainsi à diversifier le mix énergétique mondial en investissant dans ces énergies. Au cœur de notre stratégie : le solaire et les bioénergies.

Pourquoi c'est important

Dans les vingt prochaines années, la demande en électricité va croître plus vite que la demande globale en énergie. Pour y répondre, plusieurs solutions bas carbone sont mises en œuvre, telles que le gaz, le développement de l’efficacité énergétique mais également le développement des énergies renouvelables. Les renouvelables complètent idéalement les énergies fossiles. Ils permettent d’accroître l’offre en énergie, et donc de soutenir la croissance économique mondiale, tout en limitant les émissions de gaz à effet de serre. Ils sont donc amenés à jouer un rôle essentiel dans le scénario 2°C de l’Agence internationale de l’énergie (AIE). D’ici 2035, la part du solaire et des autres énergies renouvelables dans le mix énergétique mondial devrait ainsi passer de 9 à plus de 20 %. 
 
En tant qu’acteur industriel responsable, nous nous mobilisons pour développer ces énergies nouvelles. Nous concentrons plus particulièrement nos efforts sur le solaire et les bioénergies.
  • Énergie abondante et décentralisée, le solaire photovoltaïque connaît d’importants progrès technologiques, notamment dans le domaine du stockage d’énergie, qui contribuent à le rendre plus compétitif, plus rentable et plus efficace. 
  • Les bioénergies quant à elles représentent la seule alternative renouvelable aux ressources fossiles pour la production de carburants liquides (biodiesel, bioéthanol, biokérosène).
Notre ambition : « près de 20 % dans les métiers bas carbone dans 20 ans ». Les métiers bas carbone de Total : l’aval gaz, les énergies renouvelables et le stockage de l’énergie, l’efficacité énergétique, sans oublier les carburants propres ainsi que les techniques de stockage, captage et valorisation du CO2, devront représenter près de 20 % de notre portefeuille dans 20 ans.

Poursuivre notre investissement dans l’industrie solaire

Chez Total, nous sommes donc engagés depuis plus de 30 ans dans le développement des énergies renouvelables, en particulier le solaire. À travers SunPower et Total Solar, notre Groupe fait partie du top 3 mondial de l’industrie solaire. Notre savoir-faire de pointe se décline sur l’ensemble de la chaîne de valeur, de la fabrication de cellules photovoltaïques jusqu’au développement de fermes solaires ou à l’installation de solutions solaires chez les particuliers. Et, en 2016, nous avons acquis Saft, leader dans les solutions de stockage d’énergie, ainsi que Lampiris, concrétisant ainsi notre stratégie de développement d’activités de commercialisation de gaz et d’électricité. Deux acquisitions majeures permettant au Groupe de remplir son objectif : rester à l’avant-garde de la filière solaire.
 
Investir dans le solaire s’inscrit également dans la logique de notre stratégie gazière. Ces deux énergies présentent en effet une intéressante complémentarité en termes de disponibilité et de coût : l’intermittence de l’énergie solaire peut être compensée par la disponibilité de la ressource gaz ; et le prix de l’électricité produite à partir de l’énergie solaire étant fixe, permet de pondérer la variabilité de celui du gaz naturel, qui évolue en fonction du marché.

PV Salvador : parier sur l’énergie durable et compétitive dans le désert d’Atacama

Lancé en juin 2014, PV Salvador est une centrale photovoltaïque au sol située dans le désert d’Atacama au Chili, l’une des régions les plus ensoleillées et les plus arides au monde. Elle alimente le Chili en électricité depuis début 2015 et est la première centrale solaire au monde à délivrer une électricité à un prix égal à celui du réseau électrique traditionnel.

Pour devenir la major de l’énergie responsable et accompagner ses clients dans l’optimisation de leur consommation, le Groupe a réalisé des acquisitions dans le domaine de la gestion de l’énergie et de son stockage. Total Energy Ventures, notre fonds de capital-développement, dédié aux start-up innovantes de l’énergie a ainsi investi dans ces secteurs. Depuis sa création en 2008, 2 500 dossiers ont été analysés et 150 millions d’euros investis dans plus de 20 startups. Ce portefeuille a permis à Total d’être désigné en janvier 2017 “Investisseur Corporate de l’année” par le forum Global Cleantech 100 qui rassemble les 100 start-up les plus prometteuses de l’univers des cleantechs. 

À lire aussi

Engagé depuis plus de dix ans dans la recherche de solutions pour favoriser l’accès à l’énergie des populations n’ayant pas accès à l’électricité dans les pays où il opère, Total a lancé en 2011, un programme de commercialisation de solutions solaires photovoltaïques décentralisées.

Continuer à développer les bioénergies

Depuis les années 90, nous sommes engagés dans les bioénergies. Notre savoir-faire historique en matière de raffinage nous dote d’un avantage compétitif majeur pour développer ces sources d’énergie. Il nous permet aujourd’hui d’être réactifs et de répondre à l’évolution de la demande en adaptant notre outil industriel.
 
Par l’industrialisation de la biomasse, nous produisons notamment des biocarburants, essentiellement de l’éthyle tertio-butyle éther (ETBE), incorporable dans les essences, et de l’huile végétale hydrotraitée (HVO) pour le gazole. Mais notre engagement ne s’arrête pas là : nous investissons dans la recherche et développement afin de contribuer à l’émergence d’une filière viable tant du point de vue technologique qu’économique. Nous menons ainsi des recherches actives dans la valorisation des parties non-alimentaires des plantes que nous utilisons.
 

La Mède : première bio-raffinerie de Total

Nous sommes déterminés à répondre à la demande croissante en biocarburants et participer activement au développement des énergies renouvelables, tout en maîtrisant notre empreinte climatique. À La Mède (Bouches-du-Rhône, France), première bio-raffinerie française, nous transformons des huiles usagées ou végétales en biocarburant.