Projet RN 2012 : adapter la production de la plateforme Normandie à l'évolution des marchés

  • zoomin
  • zoomout
normandie-principal

Pour s’adapter à l’évolution de la demande en carburants, Total a investi 740 millions d’euros dans sa raffinerie de Normandie. Objectifs : rééquilibrer sa production et améliorer sa performance énergétique. En 2011, 250 millions d’euros ont été investis pour moderniser l’usine pétrochimique de Gonfreville et améliorer son efficacité énergétique. Les deux sites forment l’actuelle plateforme Normandie.

L'enjeu : produire plus de gazole et moins d'essence

La plateforme Normandie comprend la plus importante raffinerie de France (en termes de capacité de traitement de brut) et une usine pétrochimique. La demande change et la plateforme a dû s’adapter à la fois à :

  • la baisse de la consommation de produits pétroliers en Europe ;
  • l’évolution de la consommation vers moins d'essence et de fuel de chauffage mais plus de gazole.

Pour adapter la plateforme Normandie à cette nouvelle donne, le Groupe lance, en mars 2009, le projet RN 2012. Un investissement de 740 millions d’euros, destiné à rééquilibrer la production et à améliorer l'efficacité énergétique globale du site.

13 projets pour un triple objectif

RN 2012 est un vaste plan de modernisation : il comprend près de 13 projets de construction, de transformation ou de remplacement d'unités. Au final, la quantité de brut traité est passé de 16 à 12 millions de tonnes par an. Ce projet répond simultanément à trois objectifs :

  • Rééquilibrer les productions au profit du gazole
    La raffinerie produit 500 000 tonnes supplémentaires de gazole par an grâce à deux investissements majeurs: l’augmentation des capacités de production de l’hydrocraqueur de distillats (DHC), unité notamment productrice de gazole, et de la distillation atmosphérique.
  • Réduire les excédents d’essence
    La révision du schéma de production a permis de réduire les excédents de 60 % (soit -1,1 million de tonnes).
  • Améliorer la performance énergétique et environnementale
    En baissant sa consommation d'énergie et d'eau, la plateforme Normandie a réduit son impact sur l'environnement. Le projet RN 2012 a permis en outre de réduire ses émissions atmosphériques dont -30 % de dioxyde de carbone (CO2).

Le projet RN 2012 s'est achevé fin 2013, après 4 ans de travaux mobilisant les 1 100 salariés du site et près de 3 000 collaborateurs venus d’entreprises prestataires pour apporter leur savoir-faire.

Technologie : intervenir sur un site en fonctionnement, un vrai défi !

normandie-visuel-texte

Les chantiers ont été complexes car une grande majorité a été menée sur une raffinerie en fonctionnement. Certains furent spectaculaires, comme :

  • l’installation de la nouvelle colonne Préflash, qui a permis d’augmenter les capacités de production de la distillation atmosphérique. La colonne mesure 38 mètres de long sur 7 mètres de diamètre, pour plus 150 tonnes ;
  • la pose du Packinox : un échangeur de chaleur à plaques de 18 mètres, qui remplace 16 anciens échangeurs pour améliorer l’efficacité énergétique de l’unité ;
  • le « dégoulottage » du DHC (pour Distillate Hydro Cracker) : une unité qui permet de produire du gazole, du naphta et du kérosène sans soufre à partir d’une coupe de distillat. Cette intervention a contribué à augmenter de 500 000 tonnes par an la production de gazole du site ;
  • la modernisation du four principal, au sein de l'unité de distillation atmosphérique, afin d’améliorer l’efficacité énergétique et environnementale du site ;
  • la construction de la DGO5 : unité de désulfuration des gazoles, alimentée par de l’hydrogène haute pureté en provenance de l’usine pétrochimique de Gonfreville. Cette unité permet de produire un gazole désulfuré conforme aux normes européennes.

Synergies Raffinage-Pétrochimie

L’un des 13 projets de RN 2012 permet de renforcer les synergies entre la raffinerie de Normandie et l’usine pétrochimique de Gonfreville l’Orcher. Celles-ci sont unies depuis le 1er janvier 2013 pour former une plateforme intégrée, la plateforme Normandie, suite à la création de la branche Raffinage-Chimie au sein du Groupe.

Ce projet de pipeline reliant les deux sites permet à l’usine de Gonfreville de fournir à la raffinerie l'hydrogène de haute pureté nécessaire à une unité de désulfuration des gazoles. Les synergies en énergie (combustibles, vapeur, etc.) offrent aussi de nombreuses opportunités pour renforcer l'efficacité énergétique des deux sites.

Sécurité et environnement : maîtriser chaque paramètre de l’activité

Comme chaque site du Groupe, la raffinerie de Normandie fait l’objet d’un suivi rigoureux et d’audits réguliers. Certifiée Iso 9001 et Iso 17025, elle applique des référentiels de management garantissant une haute performance en termes de sécurité, de santé, d’environnement, de qualité des produits et de relation client. La certification Iso 14001 reconnaît quant à elle le management environnemental du site.

Impacts socio-économiques : favoriser l’emploi local

Pour mener à bien les chantiers du projet RN 2012 lors du grand arrêt et ceux de l'usine pétrochimique en 2011, Total a souhaité impliquer les compétences des hommes et femmes de la région havraise. En partenariat avec les entreprises prestataires sélectionnées sur les chantiers, Total a ainsi mis en œuvre la démarche Total Emploi Local, initiée précédemment lors des chantiers de l’usine pétrochimique de Gonfreville. Cette démarche commune et concertée s’appuie sur toutes les compétences des acteurs socio-économiques de la région dans les domaines de l’emploi, de l’insertion et de la formation. Elle a permis d’identifier les compétences présentes sur le territoire et de mettre en place les formations appropriées.

Durant ce grand arrêt de maintenance et de modernisation, une antenne Total Emploi Local a été implantée sur le site de la raffinerie. Elle a mis en relation les offres et les demandes d’emploi pour les chantiers de Total au Havre. 

Chiffres clés

Montant du plan d’investissement RN 2012 :

  • 740 millions d'euros

Capacités de production de la raffinerie de Normandie :

  • 12 millions de tonnes de pétrole brut par an transformées en quelques 200 produits
  • + 10 % de production de gazole
  • - 60 % de production d’essence

Emplois générés par les chantiers :

  • 3 000 collaborateurs d’entreprises prestataires, venus apporter leur savoir-faire sur les chantiers
  • 200 entreprises intervenantes
  • + de 4 millions d’heures de travail

Infrastructures :

  • 1 000 tonnes de tuyauteries installées
  • 600 tonnes de structures métalliques montées